jeudi 6 février 2014

Présentation



Depuis 20 ans, "l'Ecole des Chats d'Arles" gérait les chats libres de notre ville, avec l'aide de petits groupes de bénévoles. L'association des Chats Port Saint Louisiens est née le 10 février 2010 pour prendre localement le relais de cette Ecole (loi 1901)





Association du courage et de détermination. En effet, de plus en plus de propriétaires abandonnent de façon ignoble leurs chats non stérilisés dans la rue sous n'importe quel prétexte, ce qui engendre une prolifération gênante pour les habitants, et une bien triste misère animale. Certaines personnes, excédées, maltraitent ces animaux innocents au lieu de s'adresser directement aux propriétaires concernés. Il devenait indispensable de mettre en place une stratégie dite d'utilité publique relative à la gestion des chats dans l'intérêt général des habitants.



Nos missions :



  • Trapper les chats : nous trappons pour stériliser (pas pour euthanasier), pour soigner.
  • Nourrir les chats errants.
  • Contrôler les naissances des chattes errantes.
  • Immatriculer à l'oreille droite les chats stérilisés, reconnus par la ville et protégés juridiquement.



Nos valeurs :




  • Nous rendons ainsi service à la ville ; nous oeuvrons avant tout pour la réhabilitation et la vie des chats libres.
  • L'association n'élève pas les chats, et ne les fait pas proliférer.
  • L'association n'est pas responsable de l'incivilité de certains habitants.
  • L'association ne prend pas en charge financièrement les opérations de chats de particuliers..
  • L'association est contre la violence gratuite infligé aux animaux : "le chat n'est qu'une victime, et non pas le coupable". Les animaux payent déjà un lourd tribut.



Quelques extraits de Loi :



  1. Art 521-1 du Code Pénal : "Le fait, sans nécessité, publiquement ou non, d'exercer des sévices graves ou de commettre un acte envers un animal domestique, ou tenu en captivité, est puni de six mois d'emprisonnement et de 7622,45 € d'amende...
  2. Art. R655-1 du Code Pénal : "Le fait, sans nécessité, publiquement ou non, de donner volontairement la mort à un animal domestique ou apprivoisé ou tenu en captivité est puni de l'amende prévue pour les contraventions de 5èmè classe, soit une amende de 762,25 € à 1524,5 €... L'abandon volontaire d'un animal est passible des peines prévues à l'article 453 du Code Pénal (amende et/ou emprisonnement)..."



Enfin, la commune de Port Saint Louis du Rhône a passé deux accords concernant les animaux errants : une convention fourrière avec la Société Protectrice des Animaux de Salon de Provence pour leur accueil, et un contrat avec la fourrière SPCAL de Salon de Provence pour leur capture.



Contact de l'Association des Chats Port Saint Louisiens : associationleschatspsl@yahoo.fr



Soyez vigilant et responsable : un animal n'est pas une peluche ! 







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...